drapau.jpg

 

Get Adobe Flash player

video.jpg

Témoignages

5h de vol. Atterrissage. On remballe magasines et bouteilles d’eau. L’arrivée à Ben Gourion, on en parle depuis plusieurs semaines
Suivez l'échange d'Adèle ; dans le cadre du dispositif "ERASMUS"- étudiante en ES 16 – en Belgique

Vous êtes ici

Mobilité Internationale au Sénégal - carnet de bord - Episode 2

Que vous raconter ... Emeline a rencontré un cafard, Aurélie ressemble de plus en plus à une Sénégalaise … Il fait toujours aussi beau et chaud, enfin même si pour les Sénégalais, il fait très  froid ! On profite de notre nouvelle vie Dakaroise, ce week-end nous sommes allées au Lac Rose qui comme vous pouvez vous en douter été rose ! Non ce n’est pas vrai, il tirait plutôt sur le mauve. Ça c'est parce qu'il a beaucoup plu pendant la saison des pluies, mais normalement il sera rose pour de vrai en avril, inch'allah ! 
On est aussi allées sur l'île de N'gor profiter un peu du soleil et du bon poisson grillé sur le bord de plage. On n’a pas encore définie le programme du week-end prochain, mais il y aura surement encore du poisson grillé !
 
Bref que d'aventures ! On galère toujours autant avec les bus, mais on se débrouille de mieux en mieux, il faut comprendre la logique de Dakar...
 
Sinon, on a commencé le stage, déjà une petite semaine... Que vous dire, plein de choses mais on se ne sait pas trop par où commencer ! Déjà, le matin on commence par s'ambiancer, l'accueil se fait sur fond sonore (très fort), tout le monde danse, chante, un peu de bonne humeur...
 
D'ailleurs, le premier jour on a été accueillies sur la musique de Lorie «ta meilleure amie», mais ça c'est parce qu'elle est venue il y a quelques mois faire on ne sait plus quoi. Sinon, nous aussi on fait des ateliers: céramique, couture, coiffure, espace vert... On apprend peu à peu comment le travail en équipe s'organise… tout à la dernière minute ! Au moins on a des surprises tous les jours ! On part en transfert dans deux semaines, vu comment nos collègues en parle, ça va être drôle …ou pas ! Enfin on ne sait pas trop, de toute manière on verra bien ! 
 
Il y a juste 84 enfants, toutes pathologies confondues, avec pour beaucoup, un besoin d'accompagnement permanent... Jusqu'il y a quelques jours, nous ne savions toujours pas où nous allions faire le transfert, finalement, destination Popinguine ! 
 
Nos prochaines aventures, dans un nouvel épisode.
 
 
Proverbe du jour : 
"Du rire aux larmes, quand l'Afrique transforme ton regard et fait parler tes émotions."
 
Aurélie et Emeline